Les aides à la création d’entreprise

Il est difficile de faire attention à toutes les possibilités qui s’offrent à nous lors d’une création d’entreprise, et pourtant de nombreuses aides pourraient alors nous permettre de se lancer avec moins d’inquiétudes et plus de soutien.

Les aides accessibles à tous, ou presque

La PCE, connue sous le nom de Prêt à la création d’entreprise, et concernant les entreprises de moins de trois ans d’ancienneté, est remplacée par une garantie de prêt Bpifrance, jusqu’à 200 000 euros.

Le prêt d’honneur est un prêt à taux zéro sans garantie ou caution qui peut durer de 2 à 5 ans pour un montant d’environ 8000 euros sous réserve d’être sélectionné par un jury sur présentation écrite et orale du projet.

La CAPE, contrat d’appui au projet d’entreprise vous aide à reprendre ou créer une entreprise avec un accompagnement personnalisé et continu d’une autre entreprise. Pour pouvoir bénéficier de cette aide, il faut s’engager à suivre le programme de préparation à la création d’entreprise, et donc être porteur d’un projet bien défini de création d’entreprise. La CAPE doit être notifiée par écrit, et peut être renouvelée au bout de 12 mois par deux fois. Il ne faut pas être salarié à temps plein pour pouvoir bénéficier de la CAPE.

Les aides spécifiques aux demandeurs d’emploi

L’ACCRE, l’Aide aux chômeurs créateurs repreneurs d’entreprise intervient comme une exonération de charges sociales sur un morceau de la rémunération pendant un an, mais elle est réservée aux demandeurs d’emploi, comme son nom l’indique.

Attention, pour les sociétés d’avant décembre 2016, l’exonération ne porte que sur les revenus ne représentant pas plus de 120% du smic, et pour celles créées depuis, l’exonération est plafonnée aux revenus annuels de la sécurité sociale et devient dégressive. Elle est totale pour les revenus inférieurs à ¾ du PASS, dégressive pour les revenus supérieurs à ¾ du PASS et nulle pour les revenus supérieurs au PASS.

L’aide NACRE, Nouvel accompagnement pour la création et reprise d’entreprise, est aussi réservé aux demandeurs d’emploi et permet un prêt sans intérêt sur trois ans, pour une somme de 1000 à 1000 euros. L’aide doit être couplée avec un autre prêt bancaire avec un montant ou une durée supérieur ou égal à celui du prêt à taux zéro. En utilisant cette aide, le dirigeant de l’entreprise accepte d’être accompagné sur la même durée dans ses choix de gestion et de développement en prenant en compte les durées maximales de chaque étape : 4 mois de montage, 4 mois de structuration financière, et 3 ans d’accompagnement.

La garantie bancaire France Active couvre une partie de ‘emprunt demandé allant de 5000 à 100 000 euros. Cette aide est réservée aux demandeurs d’emploi sous réserve de sélection par un comité d’agrément.

Comment réussir un business plan ?

Le business plan sert à expliquer votre projet de façon concrète. Le but étant de démontrer que ce projet est solide. Les investisseurs se servent du business plan afin de savoir s’ils peuvent miser – ou non – sur votre projet.

Que contient un business plan ?

De nombreux exemples de business plan sont présents sur le web. Le business plan est structuré de façon cohérente avec plusieurs parties qui répondent aux différentes questions des investisseurs.

  • Résumé
  • Société
    • Qui sommes-nous ?
  • Produits et services
    • Que vendons-nous ?
  • Étude de marché
    • A qui ?
  • Stratégie
    • Comment ?
    • Qui sont nos concurrents ?
    • Quel est le calendrier ?
  • Opérations
    • Comment le produit est-il fabriqué ?
  • Plan financier
    • Quels sont les besoins financiers ?
    • Quel est le retour sur investissement ?

Le business plan s’adapte à votre projet. Il n’est pas linéaire, l’objectif est de vendre votre idée. Vous vous adapterez aussi à vos lecteurs. Le tout est de valoriser votre projet, expliquer en quoi il est pertinent et attractif.

Réussir son business plan

Réaliser son business plan peut paraître ardu. Ce n’est pas une étape simple. N’hésitez pas à vous aider d’outils pour vous guider dans la rédaction.

Les logiciels, pouvant vous aider à réaliser votre business plan, mettent à disposition une trame que vous devez simplement remplir. En termes de frais, le logiciel vous coûtera moins cher qu’un professionnel, mais vous n’aurez pas la possibilité d’avoir quelqu’un qui pourra répondre à vos questions.

Vous commencerez, forcément, votre business plan par un résumé de votre projet. C’est la première partie que les investisseurs liront. C’est ce résumé qui donnera envie aux lecteurs de tourner la page.

Ensuite, le business plan se déroule comme suit :

  • Société : Comme son nom l’indique, cette partie vous permet de parler de votre société et de votre équipe. Qui travaille sur ce projet ? Quelles sont les compétences engagées sur ce projet ? Quelle forme juridique va prendre la société ? N’oubliez pas de parler de son histoire.
  • Produits et services : Qu’est-ce que vous souhaitez vendre ? Un produit ? Un service ? Soyez précis dans la description du produit que vous vendez. A qui il s’adresse-t-il ? Comment vous allez le distribuer ?
  • Étude de marché : L’étude de marché est l’étude de l’environnement et de vos concurrents. Cette étude vous permettra de percevoir comment placer votre produit sur le marché. Elle montre surtout à vos investisseurs que votre produit a sa place sur ce marché.
  • Stratégie : La stratégie démontre comment vous allez vous démarquer de la concurrence. Quel planning vous avez prévu, notamment pour la communication.
  • Opérations : Comment allez-vous réaliser votre produit ? De quelles ressources aurez-vous besoin ?
  • Plan financier : Le plan financier intéressera de façons différentes vos investisseurs qu’ils soient banquiesr ou en fonds propres. Pour montrer un projet, vous avez besoin de finances qui montreront la solidité de votre projet.