Les aides à la création d’entreprise

Il est difficile de faire attention à toutes les possibilités qui s’offrent à nous lors d’une création d’entreprise, et pourtant de nombreuses aides pourraient alors nous permettre de se lancer avec moins d’inquiétudes et plus de soutien.

Les aides accessibles à tous, ou presque

La PCE, connue sous le nom de Prêt à la création d’entreprise, et concernant les entreprises de moins de trois ans d’ancienneté, est remplacée par une garantie de prêt Bpifrance, jusqu’à 200 000 euros.

Le prêt d’honneur est un prêt à taux zéro sans garantie ou caution qui peut durer de 2 à 5 ans pour un montant d’environ 8000 euros sous réserve d’être sélectionné par un jury sur présentation écrite et orale du projet.

La CAPE, contrat d’appui au projet d’entreprise vous aide à reprendre ou créer une entreprise avec un accompagnement personnalisé et continu d’une autre entreprise. Pour pouvoir bénéficier de cette aide, il faut s’engager à suivre le programme de préparation à la création d’entreprise, et donc être porteur d’un projet bien défini de création d’entreprise. La CAPE doit être notifiée par écrit, et peut être renouvelée au bout de 12 mois par deux fois. Il ne faut pas être salarié à temps plein pour pouvoir bénéficier de la CAPE.

Les aides spécifiques aux demandeurs d’emploi

L’ACCRE, l’Aide aux chômeurs créateurs repreneurs d’entreprise intervient comme une exonération de charges sociales sur un morceau de la rémunération pendant un an, mais elle est réservée aux demandeurs d’emploi, comme son nom l’indique.

Attention, pour les sociétés d’avant décembre 2016, l’exonération ne porte que sur les revenus ne représentant pas plus de 120% du smic, et pour celles créées depuis, l’exonération est plafonnée aux revenus annuels de la sécurité sociale et devient dégressive. Elle est totale pour les revenus inférieurs à ¾ du PASS, dégressive pour les revenus supérieurs à ¾ du PASS et nulle pour les revenus supérieurs au PASS.

L’aide NACRE, Nouvel accompagnement pour la création et reprise d’entreprise, est aussi réservé aux demandeurs d’emploi et permet un prêt sans intérêt sur trois ans, pour une somme de 1000 à 1000 euros. L’aide doit être couplée avec un autre prêt bancaire avec un montant ou une durée supérieur ou égal à celui du prêt à taux zéro. En utilisant cette aide, le dirigeant de l’entreprise accepte d’être accompagné sur la même durée dans ses choix de gestion et de développement en prenant en compte les durées maximales de chaque étape : 4 mois de montage, 4 mois de structuration financière, et 3 ans d’accompagnement.

La garantie bancaire France Active couvre une partie de ‘emprunt demandé allant de 5000 à 100 000 euros. Cette aide est réservée aux demandeurs d’emploi sous réserve de sélection par un comité d’agrément.