Création d’entreprise : les indispensables

Se lancer dans la création d’entreprise est un projet ambitieux et excitant, mais l’entrepreneur doit s’organiser et se munir des bons renseignements pour s’assurer du bon déroulement du processus.

Avant de créer l’entreprise : l’étude de marché

La tentation à laquelle il faut résister consiste à se lancer tête baissée dans la création de la société. Avant tout, il est important de se poser les bonnes questions sur le projet en cours, et de réaliser une étude de marché qui permet de clarifier l’état de l’offre existante, et de la demande potentielle. Qui sont les concurrents directs et indirects ? Quels sont les prix pratiqués sur le marché par ces autres entreprises ? Quels modes de distribution et de communication utilisent-elles ?

La première étape : trouver les associés

Une fois l’idée générale validée et le marché analysé, il faut réunir les personnes avec lesquelles on va fonder la société. Il est possible de créer une entreprise unipersonnelle, de type EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) ou SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle), mais dès lors qu’on souhaite s’associer, il faut tomber d’accord sur toutes les modalités de l’entreprise, y compris son statut juridique.

Il peut s’agir d’une Société à Responsabilité Limitée (SARL), qui compte au minimum deux associés et au maximum 99. Il est possible d’opter pour une Société Anonyme (SA), une société par actions qui compte au moins deux actionnaires (sept si l’on souhaite être coté en bourse), et n’est pas limitée par un nombre maximum ; ou encore pour la Société par Actions Simplifiée (SAS), qui n’a pas de limite maximum non plus, mais ne peut pas être cotée en bourse.

Établir un plan d’action et rédiger les statuts

Mettre sur pied un business plan permet de formaliser toutes les idées, de mettre des chiffres sur les coûts et les prévisions de recettes, et des dates sur le planning. Ce business plan est un outil indispensable pour vérifier la stratégie envisagée, mais aussi pour convaincre les partenaires et les investisseurs de rejoindre le projet.

La rédaction des statuts constitue la première étape de la création proprement dite : il s’agit d’un document qui récapitule tous les choix fondamentaux faits par les associés ou actionnaires fondateurs de la société. Selon le statut juridique choisi, les informations obligatoires contenues dans les statuts peuvent varier, mais elles incluent toujours la raison sociale, l’objet de l’activité, l’adresse du siège social et l’identité des personnes qui détiennent le capital social.

La création de l’entreprise : procéder aux formalités légales

Les statuts doivent être signés par tous les associés ou actionnaires, en autant d’exemplaires originaux que nécessaire. Ensuite, ils doivent être déposés au Centre de Formalité des Entreprise (CFE) du greffe du Tribunal de Commerce compétent, accompagnés d’un règlement par chèque et des documents obligatoires à l’immatriculation. Il s’agit d’un formulaire à remplir, d’une attestation de publication de l’annonce légale de création dans un journal habilité, d’une attestation de non-condamnation du gérant et d’une liste des bénéficiaires effectifs de la société.

Une fois la société immatriculée et le SIRET délivré, le capital déposé sur le compte en banque de la société en création pourra être débloqué, et l’activité pourra débuter.