Choisir ses associés

 Que ce soit à la création d’une entreprise ou plus tard, lors de son développement, il peut être nécessaire pour un dirigeant de se trouver des associés. Il peut par exemple s’agir d’une recherche de compétences, d’un besoin financier, ou tout simplement d’une volonté de travailler avec d’autres entrepreneurs. Toutefois, pour des raisons évidentes, il est impératif de savoir comment bien choisir chaque personne concernée, avant de procéder à toute association. Pour vous aider dans votre projet, voici quelques conseils et astuces, qui devraient vous permettre de faire un choix éclairé et d’éviter la naissance de futurs conflits. 

Les raisons qui poussent à choisir un associé pour son entreprise 

Plusieurs bonnes raisons peuvent expliquer qu’un entrepreneur se lance à la recherche d’un associé pour son projet d’activité.  

En premier lieu, il peut vouloir étendre son champ de compétences, car un entrepreneur seul a la difficile mission de devoir tout faire dans sa société. À terme, cela peut représenter un problème ou une charge trop importante (notamment sur le plan juridique, administratif ou social). En procédant à une association, avec toute personne capable de le compléter, l’entrepreneur peut ainsi se donner du temps pour développer son business. Dans tous les cas, étendre les compétences de l’entreprise ne peut être que bénéfique à l’activité. 

De même, l’entrepreneur peut être à la recherche d’un apport financier, voire même de plusieurs apports, ce qui nécessite l’introduction d’un nouvel associé dans le capital social de la société. 

Autre raison, et non des moindres, la volonté de travailler avec d’autres entrepreneurs, car la solitude peut vite peser sur l’état d’esprit d’un entrepreneur. On ne le dit pas assez, mais prendre des décisions à plusieurs et travailler en équipe peut être une vraie source d’épanouissement et de développement personnel. À ce titre, plutôt que mettre son projet en péril, certains entrepreneurs choisissent la formule de l’association pour remédier à cette problématique. 

Les bonnes façons de choisir un associé pour limiter les risques 

Choisir une personne pour grossir les rangs de sa société n’est pas une mince affaire, et ce choix doit être dicté par plusieurs critères importants. 

Pour commencer, il faut s’assurer de réellement pouvoir travailler avec l’associé potentiel, car si vos habitudes ou votre vision de l’entrepreneuriat sont trop différentes, vous risquez d’avoir quelques surprises. De la même façon, vos objectifs doivent se rejoindre, tout comme vos compétences qui doivent être complémentaires. Également, il est préférable de ne pas s’associer à une personne que l’on ne connaît pas. Lorsque c’est inévitable, il vaut mieux prendre le temps de se découvrir pendant plusieurs mois, afin d’éviter de futurs conflits au sein de l’association. 

  • La complémentarité des compétences 

Quoi qu’il arrive, la personne qui est choisie comme associé doit permettre une synergie des compétences, afin d’assurer le développement du projet et de l’entreprise. À ce titre, il est donc essentiel de savoir vers quelle recherche s’orienter, sous peine de ne pas s’adresser aux bons profils. À noter qu’il n’est pas non plus nécessaire que toutes les compétences divergent. En effet, certaines peuvent tout à fait être en commun, ce qui permet à l’entrepreneur de savoir sa société entre de bonnes mains durant ses absences. 

  • La bonne entente avec la personne associée 

En ce qui concerne la bonne entente avec le futur associé, un grand nombre d’entrepreneurs ont tendance à sous-estimer l’importance de cet aspect. Pourtant, un grand pourcentage des liquidations d’entreprises pourrait être évité si les associés parvenaient à communiquer et à travailler ensemble. Il est donc essentiel de ne pas s’engager trop vite, même si le projet semble l’exiger, car cela pourrait nuire au futur de la société. 

Les moyens d’éviter les conflits entre associés 

Malgré toutes ces précautions, un entrepreneur n’est jamais à l’abri d’un conflit avec l’un de ses associés. Pour s’en prémunir complètement, et permettre un développement serein de l’activité, il est possible de prévoir certaines dispositions : 

  • des clauses incluses dans les statuts de l’entreprise ; 
  • un pacte d’associés signé avec toute personne concernée. 

Dans l’un ou l’autre de ces documents, vous pouvez ainsi anticiper tout blocage avec des clauses, à l’image de :  

  • la clause « buy or sell », qui permet à un associé de proposer un rachat de ses parts ou titres à un autre associé, et cela, à un prix convenu ensemble ; 
  • la clause de conciliation, qui amène à une médiation, un arbitrage pour résoudre les conflits ; 
  • la clause d’exclusion, qui permet de sortir un associé de la société et du capital lorsque celui-ci commet des actes graves.